EN FR
Life logo
EN FR
Life logo

Approche

ABAA vise à développer et à mettre en place un dispositif régional, à l’échelle de la Bretagne pour réduire les niveaux de particules fines (PM2.5) dans l’air ambiant. C’est en réduisant les émissions d’ammoniac que l’on contribuera à limiter la formation de ces particules et à améliorer la qualité de l’air. 

Construction d’un réseau d’agriculteurs

Pour répondre à cet objectif de réduction des émissions, un réseau d’agriculteurs impliqués dans cette réduction et formés aux bonnes pratiques agricoles via l’utilisation de techniques moins émettrices de NH3 sera développé. Une méthode intégrée et innovante sera déployée, basée sur un système d’aide à la décision. Ce module permettant la gestion des émissions d’ammoniac, sera construit sur une application dédiée et alimenté par la production d’un ensemble d’informations conjointes sur la qualité de l’air et l’agriculture.  

Pour ce faire, les actions suivantes seront mises en place  :  

Le territoire pilote du projet ABAA

Le territoire pilote est un territoire de superficie restreinte et montre une diversité de productions agricoles et de modes d’organisation des épandages qui sont représentatifs des activités agricoles régionales. Le groupe pionnier de 30 exploitations sera constitué pour s’engager dans la réduction des émissions. Néanmoins, les autres exploitations présentes sur le territoire (environ 350), non engagées, bénéficieront de l’ensemble des actions de communication sur le projet (démonstrations de matériels, rendez-vous techniques) et pourront accéder à l’outil d’aide à la décision.  

Emissions de NH3 en 2018 sur la région Bretagne (en t/km2)

Par ailleurs, un second objectif de ce projet ABAA est de développer un groupe d’experts à différentes échelles (locale, nationale, et internationale). La création d’un tel groupe permettra de développer un véritable réseau doté d’une expertise technique et scientifique sur le sujet afin de conseiller les membres du projet. Ce groupe facilitera l’intégration du projet dans la communauté au niveau européen en favorisant la diffusion des résultats, la réplication et le transfert. Ce sera également l’occasion d’intégrer et de développer des partenariats avec d’autres zones / pays européens particulièrement concernés par ces problématiques régionales liées aux émissions d’ammoniac sur leurs territoires (Pays-Bas/Italie du Nord).  

La structure du projet ABAA est divisée en trois parties :

Structure du projet ABAA

1ère année : Développement des outils : 

La première partie est centrée sur le développement des outils durant la première année du projet. Tous les outils nécessaires au projet seront développés, testés et préparés : stations de mesure pour la mise en place d’un réseau de surveillance, outils digitaux (communication, inventaire des émissions, modélisation, outil d’aide à la décision, etc.), groupes de travail (avec les agriculteurs du territoire pilote, groupe d’experts, etc.). Ces outils seront améliorés et optimisés durant tout le projet. Un déploiement d’appareils de mesure sera réalisé durant cette première phase pour mettre en place le réseau de mesures d’ammoniac et de particules fines sur le territoire pilote. Ces analyseurs serviront, par la suite, sur toute la région durant la phase de réplication.  

2ème année et jusqu’à la fin du projet : Exploitation des outils 

A partir de la deuxième année, la méthode développée sera réellement implantée sur le territoire pilote avec un réseau de surveillance du NH3, une prévision quotidienne de la qualité de l’air incluse dans l’outil d’aide à la décision et un accompagnement au plus près des exploitants. Ce concept sera évalué et amélioré constamment.  

A partir de la 2ème année : Réplication et transfert 

Enfin, la dernière phase du projet consistera à développer et répliquer la méthode. La réplication à l’échelle de la Bretagne, sera directement réalisée dans le cadre du projet ABAA par Air Breizh et la Chambre d’agriculture ; un partenariat entre la Bretagne et les régions intéressées à répliquer le projet ABAA sur leur territoire permettra celle à l’échelle de l’Europe. ABAA, de par ses engagements en termes de réseautages, d’expertises et de collaborations internationales, a vocation à être déployé et diffusé le plus largement possible sur le territoire européen. 

Les activités développées au sein d’ABAA vont donc progressivement et continuellement s’accroître d’ici là et s’élargir dès la seconde année du projet et jusqu’à son terme, voir au-delà. En effet, le dispositif déployé devrait, à terme, être intégré de manière permanente au sein des activités d’Air Breizh et de la Chambre d’agriculture.